Près de 250 000 œufs contaminés au fipronil ont été "mis sur le marché" en France

Près de 250 000 œufs contaminés au fipronil ont été "mis sur le marché" en France
Photo d'illustration © AFP

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert a indiqué ce vendredi que près de 250 000 œufs contaminés au fipronil avaient été "mis sur le marché" en France depuis le mois d'avril.

Ce qu'il convient désormais d'appeler l'affaire des "œufs contaminés" prend peu à peu des allures de scandale sanitaire. Au lendemain de la mise en examen de deux suspects aux Pays-Bas, de nouveaux éléments attestent que la France n'a pas été épargnée. 

"Risque très faible pour la santé humaine"

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert a en effet indiqué ce vendredi que des stocks d'œufs contaminés au fipronil avaient été récemment vendus sur le marché français, mais il s'est voulu rassurant concernant les éventuelles conséquences pour la santé des consommateurs.

"Deux centres d'emballage dans le Nord et la Somme ont reçu des œufs de consommation contaminés en provenance des Pays-Bas et de Belgique", a-t-il ainsi précisé lors d'une interview chez nos confrères de RMC-BFM TV, ajoutant qu'un "premier lot de 196 000 œufs en provenance de Belgique" avait été "mis sur le marché entre le 16 avril et le 2 mai". M. Travert a par ailleurs indiqué que "ces œufs (avaient) été déjà consommés, sans impact pour la santé".

Se référant à un avis de l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation), le ministre affirme que "le risque pour la santé humaine est très faible au vu des niveaux de fipronil qui sont constatés (...) mais aussi au vu des habitudes françaises de consommation alimentaire". Dans un souci de précaution, il a toutefois donné la référence d'un "deuxième lot qui vient des Pays-Bas", portant le code 0NL43651-01 et comprenant "environ 48.000 oeufs qui ont été mis en vente par des magasins Leader Price entre le 19 et le 28 juillet". Au total, ce sont donc près de 250 000 œufs contaminés qui ont été distribués en France.

Afin d'étouffer la moindre polémique, Stéphane Travert  a tenu a rappeler que nous ne faisions "pas face à un scandale sanitaire, mais à une fraude", expliquant que "des entreprises (avaient) été trompées par leurs fournisseurs". Et l'intéressé d'ajouter que la France souhaitait "prendre une initiative au prochain conseil des ministres de l'Agriculture en septembre à Tallinn pour mesurer l'ampleur de cette affaire".

Par ailleurs, deux nouvelles entreprises victimes de cette "fraude" ont été identifiées s'ajoutant à la liste des sociétés ayant importé, malgré elles, des produits contaminés au fipronil. Ces "deux établissements, situés dans les départements de Moselle et de Vendée, ont réceptionné des ovoproduits contaminés en provenance de Belgique", a ainsi informé le ministre.

Pour rappel, depuis le début de la semaine, cinq casseries d'œufs, spécialisées dans la transformation des œufs en ovoproduits (produit agroalimentaire dérivé de l'œuf) - ont d'ores et déjà été identifiées.

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio