"Les crèmes anti-rides ont leurs limites, mais une efficacité prouvée"

Produits cosmétiques (©MARTIN BUREAU - AFP)
Produits cosmétiques (©MARTIN BUREAU - AFP)

Médecin esthétique et morphologique anti-âge, Valérie Philippon était l’invitée du Grand Matin Sud Radio ce lundi pour aborder la problématique des crèmes anti-rides.

Les crèmes anti-âge et anti-rides sont-elles efficaces ? À cette question que se posent de nombreuses personnes, Valérie Philippon, médecin esthétique et morphologique anti-âge, a répondu lors du Grand Matin Sud Radio ce lundi. Rappelant l’importance de la fréquence d’utilisation et du choix de la bonne crème, la spécialiste a tendance à répondre par l’affirmative.

"Les crèmes ont leurs limites, mais ont une efficacité prouvée. Tout dépend de ce que l’on recherche, je pense que ce n’est pas forcément relatif au prix mais plus à la qualité des ingrédients qui sont dedans et au plaisir qu’on a à se la mettre. Il y a différents types de peaux, des peaux sèches, des peaux grasses, des peaux qui ont des tâches, des ridules, des peaux déshydratées, relâchées, etc. En fonction de ça, il faut trouver sa crème, mais l’efficacité n’est pas forcément reliée à un coût. En revanche, le rituel est très important. Il est important de se démaquiller la peau, voire même d’utiliser auparavant un sérum, et ensuite une crème. Cette rigueur est importante, avec des spécificités pour le matin et pour le soir", assure-t-elle.

La crème anti-rides, une pratique aussi masculine

Une différenciation entre le matin et le soir soulignée par Valérie Philippon. "Les cellules de la peau, comme celles de l’organisme, ne fonctionnent pas de la même manière le jour ou la nuit. On a souvent tendance à occulter la nuit en se disant qu’il ne se passe rien, or il se passe tout ! C’est là où la régénération des cellules est la plus importante. Il ne faut jamais omettre une bonne crème de nuit qui permette aux cellules de se régénérer et d’avoir l’air plus reposé le matin", explique-t-elle.

Et la pratique n’est pas réservée aux femmes, loin de là. "Des hommes arrivent dans les cabinets de médecine esthétique anti-âge. Les crèmes ont leurs limites, c’est pour ça qu’on a aussi recours à différentes formes de thérapies (mésothérapie, bio-revitalisation, injections…). En fonction du type de peaux, on peut orienter vers telle ou telle solution. En général, les hommes qui viennent en consultation demandent derrière quel type de crème peuvent-ils mettre pour perdurer au quotidien et avoir un bon confort", dit-elle.

Réécoutez en podcast l’interview de Valérie Philippon dans le Grand Matin Sud Radio

 

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio