La SPA débordée par les abandons d’animaux en été 

La SPA débordée par les abandons d’animaux en été 
illustration © JOEL SAGET / AFP

Comme chaque année, au moment des vacances d’été, les abandons d’animaux se multiplient. La SPA est bien souvent débordée et demande aux propriétaires d’animaux de faire plus attention.

Au refuge de la SPA de Marseille, on compte jusqu’à 40 abandons par jour. C’est un refuge les plus touchés par les abandons d’animaux cet été, mais le phénomène est national. "Ce phénomène a lieu tous les ans, à chaque période estivale", fait remarquer Nathalie Agobé, responsable de la SPA dans la zone Sud-Ouest, invité de Sud Radio jeudi matin. La plupart des abandons concerne les chiens et les chats. "On assiste à un fort taux de naissance pendant la période estivale et ce sont ces chatons que l’on retrouve dans les refuges", explique Nathalie Agobé qui encourage les propriétaires de chats à les stériliser, une opération qui coûte "une centaine d’euros"

La responsable de la SPA met aussi en cause le manque d’anticipation des propriétaires d’animaux qui "vont préférer abandonner leur animal au refuge pour pouvoir profiter de leurs vacances". "Il faut anticiper plusieurs mois à l’avance pour pouvoir prévoir une place" dans une pension pour chat ou chien, conseille-t-elle.

En attendant, la SPA doit s’organiser pour pouvoir accueillir tous ces animaux. "On est là pour trouver des foyers adaptés aux animaux abandonnés. Il faut que les gens se responsabilisent. On ne peut pas pousser les murs", rappelle Nathalie Agobé. La responsable de l’association aimerait également voir la justice plus sévère vis-à-vis des abandons d’animaux, un délit passible de deux ans de prison et 30 000 euros d’amende. "Les tribunaux sont très souvent pris d’assaut par d’autres affaires et la protection animale est un peu mise de coté. Si les autorités ne font rien, on a une banalisation des abandons et des propriétaires qui ne réagissent pas", estime-t-elle.

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio