"La rentrée, un impact budgétaire toujours aussi important pour les familles modestes"

La rentrée scolaire, un impact budgétaire toujours élevé chez les familles modestes (©Tim Douet)
La rentrée scolaire, un impact budgétaire toujours élevé chez les familles modestes (©Tim Douet)

Alors que la rentrée scolaire aura lieu dans un peu moins de trois semaines, la question de son coût préoccupe déjà de nombreuses familles, à la veille du versement de la fameuse Allocation de Rentrée Scolaire.

Près de 2,8 millions de familles recevront ce jeudi l’Allocation de Rentrée Scolaire, censée les aider à faire face au coût de la rentrée scolaire de septembre. Invité du Grand Matin Été sur Sud Radio ce mercredi, Johan Jousseaume, responsable du secteur éducation parents enfance à la Confédération syndicale des familles, déplore un impact budgétaire "toujours aussi important pour les familles modestes, pour qui cette rentrée a un coût massif".

182% d’écart entre une rentrée en 6e et une rentrée en seconde générale

Alors que le gouvernement estimait l’an dernier le coût de la rentrée à environ 190 euros par enfant, la situation varie énormément selon les cas. "Évidemment, un enfant qui rentre en seconde coûte beaucoup plus cher qu’en enfant qui rentre en CP. L’ARS a une faible modulation (9%), or, entre une entrée en 6e qui coûte autour de 150 euros et une entrée en seconde générale qui coûte près de 420 euros, il y a un différentiel de 182%...", regrette Johan Jousseaume. "Dans les faits, la moyenne n’a pas forcément de signification car elle ne prend pas en compte deux choses essentielles. Premièrement, le niveau dans lequel se trouve l’enfant, et deuxièmement, ce que nous appelons les dépenses tout au long de l’année, avec notamment le transport et la restauration", ajoute-t-il.

Des territoires ruraux une nouvelle fois lésés ?

Au-delà des inégalités de niveau de vie, le coût de la rentrée diffère également selon les territoires, avec, comme bien souvent, des zones rurales qui pâtissent de leur isolement. "On s’aperçoit qu’en campagne, la rentrée revient un petit peu plus cher pour la simple et bonne raison que le poste de dépenses des transports est plus élevé. Bien souvent, les départements (qui ont la charge des transports scolaires avec les régions) facturent cela aux familles, pour un coût moyen entre 50 et 400€ selon les territoires", explique Johan Jousseaume.

Retrouvez ici l'intégralité de l'interview de Johan Jousseaume dans le Grand Matin Été

 

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Vos réactions sur cet article

HERISSON
- Jeudi 17 août 2017 à 12:09
Bonjour
Qu'ils ne se plaignent pas, ils touchent de l'argent, mon épouse et moi n'avons pus hélas avoir un deuxième enfant et donc quand on demandais d'avoir droit a la rentrée scolaire on nous riais au nez, mon fils a aujourd'hui 33 ans et jamais rien toucher, alors fermez un peu votre clapet et arrêtez de demander la charité pour acheter du tabac ou autres drogue avec cet argent
Vive mon village

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio