Rachida Dati : "Je ne crois pas à la déradicalisation" pour les enfants de Daech

Rachida Dati : "Je ne crois pas à la déradicalisation" pour les enfants de Daech
Rachida Dati (Députée européenne et Maire LR du VIIe arrondissement de Paris) © Sud Radio

Rachida Dati (Députée européenne et Maire LR du VIIe arrondissement de Paris) était ce vendredi l'invitée politique de Patrick Roger dans le Grand Matin Sud Radio.

Alors que le problème des "lionceaux", ces enfants de Daech de retour en France, inquiète de plus en plus le gouvernement, Rachida Dati a un avis tranché sur la question et milite pour la mise en place de "structures adaptées" car elle considère ces jeunes radicalisés comme irrécupérables. 

Invitée ce vendredi de Patrick Roger dans le Grand Matin Sud Radio, la députée européenne affirme ne pas croire en la "déradicalisation pour quelqu'un qui est radicalisé". "Sur ces mineurs, je pense qu'il faut que des structures les prennent en charge, des structures comme celles pour les sectes", poursuit l'actuelle maire du VIIè arrondissement de la capitale, qui ne croit pas non plus que ces enfants puissent revenir en "milieu normal". "On ne sait pas à quel niveau ils sont embrigadés et radicalisés, il faut qu'il y ait des structures adaptées de prise en charge et du suivi car on ne sait pas ce que ça peut donner dans 3 ou 4 mois, voire dans 10 ans", explique-t-elle. Ancienne ministre de la Justice, Rachida Dati considère par ailleurs curieux le fait que Nicole Belloubet ne se soit pas prononcée sur la loi antiterroriste. "On n'a jamais entendu la Garde des Sceaux sur le projet de loi antiterroriste alors que la justice est au cœur de la lutte contre le terrorisme et la radicalisation". Et l'intéressée de critiquer le texte en déplorant que "les deux grands absents de ce projet de loi sont la prévention de la radicalisation et les prisons", "car les foyers de radicalisation sont internet (...) et les prisons".

>> Retrouvez l'intégralité du podcast de l'interview :

 

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio