éditorial

L'édito de Michaël Darmon

A propos...

Journaliste au service économie et politique de TF1 de 1990 à 1993, il est le correspondant de la RTBF à Jérusalem de 1992 à 1993. En 1994, il entre à France 2, au sein du service politique. Il suit l...
Michaël Darmon
Politique

La Rivalité, Le Ratage, Les Restes : LR, deux lettres si bien choisies

Les Républicains au bord de la rupture (©Bertrand Guay - AFP)
Les Républicains au bord de la rupture (©Bertrand Guay - AFP)

À quelques semaines de l’élection qui déterminera le nouveau président des Républicains, le grand parti de la droite française apparaît aujourd’hui bien affaibli.

Parlons un peu de Les Républicains. LR. Deux lettres tellement bien choisies.

LR comme La Rivalité en 2016, rivalité entre les candidats à la primaire. Le parti de la droite et du centre devient alors une plate-forme logistique pour organiser une compétition entre rivaux avec autant de programmes que de candidats. François Fillon a gagné, puis c’est après que les électeurs ont découvert son programme, en partie amendé, et aujourd’hui en partie repris par Emmanuel Macron.

Puis ce fut LR pour Le Ratage. L’élection imperdable de 2017 devient l’élection ingagnable, sur fond d’affaires et de candidat insaisissable.

Aujourd’hui, LR c’est Les Restes. Les restes d’une droite atomisée, perdue, tiraillée entre des lignes incompatibles. Laurent Wauquiez déjà vainqueur face à des candidats et des militants déboussolés, qui voient une partie de leur programme appliqué par un Premier ministre issu de leurs rangs et qui pourrait d’ailleurs être expulsé justement parce qu’il met en place des mesures que la droite réclamait. Comprenne qui pourra.

Une pensée pour les militants de ce parti. Pas facile d’imaginer qu’il pourrait un jour revenir au pouvoir, mais tout est possible en politique.

Les rubriques Sudradio