En réaction à la création du mouvement d'Emmanuel Macron, le député Les Républicains de Haute-Savoie, Bernard Accoyer, juge que c'est "un problème" qu'un "ministre en exercice consacre une partie de son temps à s'organiser politiquement".
Invité de l'émission Territoires d'Infos sur Sud Radio et Public Sénat, Bernard Accoyer a réagi à l'annonce, mercredi soir, de la création par Emmanuel Macron de son mouvement politique, nommé En marche."Je pense que ce qui est important, c'est de constater qu'un ministre en exercice, et pas le moindre d'entre eux, consacre une partie de son temps à s'organiser politiquement, parce que c'est de cela dont il s'agit, a expliqué le député Les Républicains. Il me semble que c'est un problème. Son domaine est confronté à une situation suffisamment grave pour qu'il se consacre à autre chose.""Ma réflexion politique, a poursuivi Bernard Accoyer, est qu'il y a au centre, il y a toujours eu au centre des passerelles entre la gauche et la droite, le centre-droit et le centre-gauche et on est dans cette mouvance (...) Probablement que cet épisode correspond à une recomposition de la gauche, mais Macron est plus centre-gauche, plutôt centriste que socialiste, c'est une évidence."

"Les interventions de Jacques Myard sur l'Europe ont une certaine pertinence"

Interrogé sur les primaires à droite et la multiplicité des candidatures, l'ancien président de l'Assemblée nationale à rappelé que les candidats déclarés ne seront pas tous sur la ligne de départ en novembre prochain : "C'est une phase d'approche. Il n'y a pas de sujet aujourd'hui. La question se posera lorsqu'on aura les candidats, parce qu'aujourd'hui, on débat des candidats à la candidature. Mais quand vous êtes dans une circonscription, des candidats à la candidature, il y en a souvent une dizaine. Après, il y en a un ou deux ou trois."Dernière candidature en date, celle de Jacques Myard, dont Bernard Accoyer a "toujours trouvé que ses interventions sur l'Europe avaient une certaine pertinence". Et de poursuivre : "Malheureusement, ce qui se passe sur l'Europe aujourd'hui donne un certain écho à ce qu'il a toujours exprimé, parfois de manière un peu maladroite, ça lui arrive. Mais parfois, la politique, c'est aussi d'entendre les messages des deux côtés."

"François Fillon a élaboré le programme le plus accompli"

Le maire d'Annecy-le-Vieux est toutefois plus proche d'Alain Fillon, dont il vante les mérites : "Dès le premier jour de l'élection de François Hollande, il s'est mis au travail. Il a élaboré un programme, tout le monde le reconnaît, qui est le plus accompli, qui est susceptible, à mes yeux, de répondre au problème, terrible, de notre pays, qui est susceptible d'être mis en œuvre parce qu'il l'a dit avec des méthodes, des procédures efficaces. Cela me paraît important. C'est une contribution essentielle dans ce débat."Regardez l'interview de Bernard Accoyer, député Les Républicains de Haute-Savoie, maire d'Annecy-le-Vieux et ancien président de l'Assemblée nationale, invité de l'émission Territoires d'Infos sur Sud Radio et Public Sénat
Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio