Jeremstar : "Les patrons de chaînes savent pour la prostitution dans la télé-réalité"

Jeremstar
Jeremstar

Invité du 10h-12h de Sud Radio ce lundi matin, le blogueur Jeremstar revient sur son nouveau livre dans lequel il dénonce l’importance de la prostitution dans le milieu de la télé-réalité.

C’est un livre qui risque de faire beaucoup parler dans l’univers de la télé-réalité et de la télévision plus généralement. Dans Jeremstar par Jérémy Gisclon, ma biographie officielle (éditions Hugo Doc), le blogueur Jeremstar dresse un portrait au vitriol de l’univers de la télé-réalité, gangréné selon lui par la prostitution. Invité du 10h-12h de Sud Radio ce lundi, le spécialiste de la télé-réalité s’explique sur sa démarche. 

"Évidemment que les patrons de chaînes le savent"

"On m’accuse souvent de cracher dans la soupe, mais je suis connu pour mon ton un petit peu corrosif et cette faculté que j’ai à dénoncer certains travers. Il y a un côté divertissant à la télé-réalité aujourd’hui, mais aussi un côté beaucoup plus sombre que j’aborde dans ce livre. Je trouvais ça important de partager mon expérience de jeune qui a voulu faire de la télé-réalité, étant moi-même issu de la génération "Loft". J’aurais aimé à cette époque avoir un Jeremstar qui avertit. Balancer est une chose, mais ce n’est pas pour faire de la diffamation. Tous les thèmes que j’aborde sont un moyen de tirer la sonnette d’alarme pour montrer aux jeunes qui si on veut faire ce genre de programmes pour l’expérience, ok, mais attention ce n’est pas un métier. Il faut travailler et se retrousser les manches. En foutant les pieds dans ce milieu, on peut très vite sombrer", prévient-il.

"Benjamin Castaldi, qui travaillait à l’époque sur Lof Story, l’a lui-même confirmé : sur leur feuille de casting, en face de chaque candidate problématique était écrit le mot "Dubaï", un mot de code qui sous-entendait que ces candidates étaient déjà dans un milieu d’escorting. Évidemment que les patrons de chaînes le savent, les productions également. Très souvent, c’est presque des profils vers lesquels ils vont. Plus une fille va évoluer dans le milieu de la nuit, plus elle sera apte à se lâcher à l’écran. (…) Aujourd’hui, on compte sur les doigts d’un moignon le nombre de candidates qui n’ont pas été démarchées pour avoir recours à de la prostitution. Je n’aborde pas que ce thème dans le livre, mais ça choque", ajoute-t-il.

"Un mec d’une maison de disque me faisait des webcams dénudées"

Celui qui est aujourd’hui chroniqueur dans Les Terriens du Dimanche chez Thierry Ardisson reconnaît lui-même avoir été approché pour des faveurs sexuelles. "J’ai peut-être commencé en me foutant à poil sur les plateaux, mais je suis quand même très pudique et complexé. J’aurais pu coucher à l’époque avec ces gens qui bossaient pour la Star Ac’, Secret Story, etc. On m’a proposé beaucoup de choses. Un certain mec qui bossait dans une maison de disque me faisait à l’époque sur MSN des webcams un petit peu dénudées… Je n’avais pas envie de percer de cette manière-là. Je suis fier aujourd’hui d’avoir réussi ce que je voulais en m’étant battu pour m’imposer. Je ne suis pas non plus tombé dans la drogue alors que je vois de la coke matin, midi et soir", assure-t-il.

Souhaitant simplement "tirer la sonnette d’alarme" mais ne pas tomber dans la diffamation, Jeremstar confirme avoir reçu des menaces suite aux révélations de son livre. "J’ai reçu effectivement quelques menaces. On est ici au-delà de l’adultère ou des cancans de télé-réalité, ça touche d’autres «réseaux». Beaucoup de candidats se sont manifestés et ont eu peur que leur nom sorte, certains m’ont menacé. (…) Des surnoms ont été donnés, que ce soit pour les acteurs de la télé-réalité ou ceux d’autres milieux. Le but n’est pas de diffamer. Si les personnes réagissent, ça confirme que c’est bien eux, donc c’est un peu compliqué… Il y a eu des réactions, mais globalement je m’attendais à pire", déclare-t-il.

Réécoutez en podcast l'interview de Jeremstar dans le 10h-12h de Sud Radio

 

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio