Œufs contaminés : perquisitions en Belgique et aux Pays-Bas, deux individus arrêtés

Photo d'illustration
Photo d'illustration

Dans le cadre d'enquêtes sur l'utilisation frauduleuse de l'insecticide fipronil dans des élevages de poules pondeuses, des perquisitions sont menées ce jeudi en Belgique et aux Pays-Bas. Deux personnes ont été arrêtées.

L'enquête suit son cours dans la crise des œufs contaminés en Europe. Ce jeudi, des perquisitions sont menées en Belgique et aux Pays-Bas.

Les enquêteurs recherchent des preuves de l'utilisation frauduleuse de l'insecticide fipronil dans des élevages de poules pondeuses, ayant généré la crise.

"Dans le cadre du dossier fipronil, plusieurs perquisitions sont en cours actuellement" en Belgique, a indiqué le parquet d'Anvers dans un communiqué, ajoutant qu'une "communication à la presse suivra dès que l'enquête le permettra, probablement plus tard, cet après-midi".

Deux suspects ont été arrêtés aux Pays-Bas, a annoncé le parquet néerlandais. "Il s'agit de deux dirigeants de l'entreprise qui a probablement appliqué le produit dans les élevages avicoles", présentée comme Chickfriend par les médias néerlandais, a indiqué à l'AFP Marieke van der Molen, porte-parole du parquet néerlandais.

Deux sociétés pointées du doigt

Des enquêtes pénales sont en cours dans ces deux pays et deux sociétés sont notamment pointées du doigt, le Néerlandais ChickFriend, spécialisé dans la désinfection d'élevages avicoles, et son fournisseur belge Poultry-Vision.

Mercredi, le ministre belge de l'Agriculture Denis Ducarme a accusé les Pays-Bas d'avoir traité avec légèreté des informations concernant la présence de fipronil dans les élevages du pays, qui est l'un des plus gros exportateurs d'œufs au monde. Il a affirmé qu'un signalement en ce sens avait été reçu par les autorités néerlandaises dès novembre 2016, ce que La Haye a contesté.

Selon le journal Het Laatste Nieuws, huit adresses en Flandre, dans le nord de la Belgique, sont visées par les perquisitions. Le quotidien flamand affirme qu'il s'agit notamment de sociétés spécialisées dans la désinfection des exploitations avicoles.

Des répercussions dans cinq pays d'Europe

La crise des œufs contaminés, qui traverse actuellement l'Europe, trouve son origine en Belgique et aux Pays-Bas, mais aussi en Basse-Saxe, en Allemagne, où quelques exploitations sont concernées. Elle a eu des répercussions dans cinq autres pays d'Europe où ces œufs ont été livrés, à savoir la France (certains ont été identifiés dans le Morbihan), la Suisse, la Suède, le Luxembourg et le Royaume-Uni.

Outre-Manche, l'autorité de sécurité alimentaire britannique a indiqué ce jeudi que près de 700 000 œufs contaminés avaient été importés au Royaume-Uni.

Le fipronil est un insecticide courant, qu'on retrouve dans les produits vétérinaires utilisés pour les animaux de compagnie contre les poux, les tiques et les acariens. En grande quantité, il est considéré comme "modérément toxique" pour l'homme par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), présentant notamment un danger pour les reins, le foie et la thyroïde.

Son utilisation est interdite sur les animaux destinés à la chaîne alimentaire dans l'Union européenne.

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio